La france d'outre mer en 2030 dans Les Lanciers de Peshawar ?

forum dédié à l'histoire alternative, notamment la discussion autour de points de divergences
Maitresinh
Site Admin
Messages : 2998
Enregistré le : mer. mai 25, 2016 3:20 pm

La france d'outre mer en 2030 dans Les Lanciers de Peshawar ?

Messagepar Maitresinh » ven. mai 04, 2018 5:21 pm

Dans ce roman au plus original des pitchs steampunk que j'ai jamais vu, et écrit avec un luxe de documentation hallucinant de réalisme, LEs Lanciers de Peshawar, une cataclysme affecte l'hemisphere nord dans les années 1870 et une partie de sa population reussi a survivre en s'installation au sud. En 2030, le niveau de technologie est au niveau d'un début de XXe siecle, et la carte du monde a bien changé...

https://www.noosfere.org/icarus/livres/ ... 2146557719


Quelques cartographies non officielles

Image

Image

L'actio du roman est centrée sur l'inde (refuge des britannique, mais qui se sont bien métissés au passage), mais la "france d'outre mer" est mentionnée, sans beaucoup plus de détails (autre que Napoleon V ou VI a sa tete)

Donc voila, pitch a la fois original et provocateur, sorte de catalyseur métaphorique du colonialisme, mais pas que (j'ai mentionné le métissage, Stiriling fait un travail tres "réaliste" a partir de son pitch). Et donc, je me demande a quoi pourrait ressembler cette france d'outre mer.

J'ai jeté un coup d'oeil a l'histoire de la colonisation de l'afrique du nord jusque vers 1870. En gros la spoliation des natifs est terminée apres une guerre assez longue, avec des moyens militaires français assez conséquents pour l'époque (100 000 hommes). L'idée semble etre de revenir tardivement dans la course a la colonisation pour "tenir son rang" et ne pas se faire doubler en méditerranée par les anglais. Bref un logique "de puissance" par rapport a d'autres puissances européennes, surtout. Le coté économique semble bien secondaire.

S'il n'y a pas eu génocide, cela semble plus lié a une impossibilité pratique, car dans le fond, l'image que les autorités se font des natifs, se sont plutot des "anachronismes", type indiens d'amérique (d'ailleurs, au moment des manifestations de Setif apres la seconde guerre, on retrouve des algériens qui disent qu'ils ne veulent pas etre considérés comme des "indiens" vivant dans des reserves). J'ai l'impression que l'imaginaire est celui de l'empire romain (dont l'afrique du nord faisait partie).

Ceci dit, Napoleon III etait connu pour ses sympathiques arabes et musulmanes et vers cette meme époque se développe un discours "universaliste" et intégrateur, qui, meme si c'est surtout de l'ordre du discours justificatif (voire des relents racistes civilisateurs), produit des effets...plus dans les colonies africaines qui font partie de l'Union Française puis de la communauté française jusqu'en 1960 (mais aussi en Algérie, malgré l'intransigeance de l'état et des colons, avec les harkis)

En fait, dans le droit, jusqu'en 1995, date ou la mention de la communauté a été abrogée (dans la constitution me semble-t-il), alors meme que certains etats ne s'en étaient pas formellement retirés ET que ses dispositions prévoyaient tout à faire que des etats indépendants puissent y adhérer (sur le modele de la CEE) !

Pour revenir a la question, je me suis penché sur la démographie. Il semble qu'a cette époque, la population native etait de 3 M d'hab. L'etat français a fait un appel massif a l'immigration "Européenne" (italie, espagne, malte, essentiellement), puis joué aussi sur l'intégration de certaines populations (les juifs, surtout, mais aussi les Kaybles, d'une certains façon) avec succes. Toujours est il qu'en 1950, il y a un rapport de 1 à 8 environ (pour 8 M de "français musulmans", les définitions ne sont pas tres claires, une partie importante de cette population n'étant pas, au départ, favorable a l'indépendance ).

Si on revient au pitch du roman, j'imagine que, vu la proximité, au moins 1 de la population pourrait etre transféré, soit dans les 7 millions. Meme si on tombait a la moitié (1/8eme), on atteindrait une population à la parité ou plus. Sans compter l'immigration plus ou moins sauvage depuis l'italie tres proche et l'espagne (dont on peut supposer qu'elle se dirige vers le maroc, que je n'ai pas abordé et qui est un protectorat)

Bref, les équilibres sont radicalement différents. En meme temps, un tel afflux dans les conditions de l'époque (de productivité de la terre, sur un territoire utile qui semble assez réduit) je doute qu'il y ai beaucoup de différence entre les pauvres "européens" et les autres. On connait dans la réalité la porosité au meme niveau social (cf Albert Camus).

Mon imagination et mon audace s'arretent la pour imaginer la suite. Commen Napoleon gere la situation ?
A-t-il le soutien des population ? Comment evolue un pays désormais coupé de ses racines, fortement hétérogène ? Est ce qu'une identité commune émerge au dela des tensions ? Quel statut pour le métissage et l'islam ? (on est plus dans une colonie au sens trict)



Réseau social

     

Retourner vers « Gentlemen uchronistes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité