[Hack] Horrifique (titre provisoire)

ou l'on hack sans vergogne
Maitresinh
Site Admin
Messages : 3276
Enregistré le : mer. mai 25, 2016 3:20 pm

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Maitresinh » mer. mars 21, 2018 6:59 pm

Fred G a écrit :Donc l'esthétique est bien celle du maître de Providence, mais en prenant toute la liberté nécessaire pour redécouvrir l'horreur.
Je suis d'ailleurs en train de lire Stealing Cthulhu, et c'est juste de la balle!


Oui, ca a été une grande source d'inspi pour Horreur Cosmique (et Lovecraftesque). Ce qui est intéressant également ce sont les voix divergeantes dans le livre (et parfois contradictoires) qui gardent l'interprétation vivante. Apres, justement, il faut "jouer de son propre Shamisen". Perso, la question du personnage qui se transforme (plutot que simplement "devenir fou") est centrale pour moi dans Horreur cosmique, alors qu'elle n'est pas vraiment développée (je ne me souvient même plus si elle est abordée).

Sur les créatures, j'ai adopté le meme point de vue. En meme temps, HPL a dessiné Cthulhu et a fait des descriptions assez précises (des fungis, de la grand race de Yith, etc..). Mais c'est vrai que reprendre l'essence des recits de HPL plutot que "muséifier" le Mythos, ce sont deux voies divergeantes (et les "grands" JDR on surtout abondés dans la seconde).

J'ai retrouvé récemment un fanzine Lovecraftien de 1988 (!) dont l'intro disait (déja) la meme chose. Je vais essayer de faire une copie...



Fred G
Messages : 44
Enregistré le : ven. févr. 02, 2018 6:56 pm

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Fred G » dim. mars 25, 2018 9:03 am

Suite au 2e Crash Test :

- Corrections des actions 'Chercher quelque chose' et 'Observer'
- Précision à propos de l'Horloge
- Ajout d'une option pour les pts d'Obscurité du MJ

Fred G
Messages : 44
Enregistré le : ven. févr. 02, 2018 6:56 pm

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Fred G » mar. mai 29, 2018 4:01 pm

Après une pause (parce que trop de taf...) je me remets au travail sur le bestiau.
- mise à jour des Actions pour plus de fluidité et de lisibilité
- ajout des fiches de PJs
- mise à jour d'un pdf qui compile les différentes sections

Mise à jour du post initial :mrgreen:

Fred G
Messages : 44
Enregistré le : ven. févr. 02, 2018 6:56 pm

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Fred G » dim. juin 17, 2018 8:11 am

Quelques ajustements d'actions, précisions sur la création de persos et sur les fiches de persos.
Mise à jour du post initial :geek:

Fred G
Messages : 44
Enregistré le : ven. févr. 02, 2018 6:56 pm

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Fred G » jeu. juin 21, 2018 5:41 am

Après un nouveau playtest il y a deux jours, je procède à de nouveaux ajustements.

D'abord concernant le système de blessures. Deux suggestions ont été faites, que je compte mettre en place :
- Ajouter d'autres paliers intermédiaires
- Supprimer le jet de dés. Quand un pj prend une blessure, il choisit automatiquement celle qui lui paraît la plus appropriée à la situation. On peut imaginer que si le MJ dépense un point d'Obscurité, c'est lui qui choisit à la place du PJ.

Le second ajustement concerne les jets de dés trop nombreux à la fin de la séance. Au moment du climax, les événements s'enchainent, et donc les jets de dés aussi, ce qui est plutôt bien pour la fiction, mais nuit à la fois au rythme et à l'immersion.
Du coup, je cherche un moyen de limiter les jets de dés, notamment au moment du climax

Je pourrais poser comme postulat de départ que :

Les jets de dés ne sont pas obligatoires. Par défaut, lorsqu'un personnage tente une Action, il obtient une réussite mitigée (7-9). S'il veut améliorer ce résultat, il est libre de lancer les dés.


A voir si je considère que le résultat automatique est :
* 7-9 : implique une réussite mitigée quel que soit le score du PJ dans l'Attribut concerné
* 7 ou 8 : implique que si un PJ a un score négatif dans un Attribut, il pourrait se retrouver en situation d'échec et serait amené à lancer les dés pour les Actions dans lesquelles il est faible

Edit :
- j'ai déjà incorporé ces modifs au document principal.
- Ajout d'une Horloge de la Démence sur la fiche de perso

Fred G
Messages : 44
Enregistré le : ven. févr. 02, 2018 6:56 pm

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Fred G » ven. juin 22, 2018 8:13 am

Ajout de 3 livrets : Auteur, Médecin & Mystique

Damien
Messages : 1
Enregistré le : mer. juil. 18, 2018 10:15 am

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Damien » mer. juil. 18, 2018 10:26 am

Voici le petit CR de mon solo de Chtulhu joué avec les règles d'Horrifique. À côté de ça, j'ai joué les lettres avec Quill et les rêves avec Mad Love.

Concernant, le PJ, DustyMoon est un Collectionneur.

Questions à DustyMoon :
D'où te vient cette passion pour les livres et objets ésotériques ? De l'université ! J'y ai suivi un cours très intéressant sur les mythes et légendes. Il y a eu tout un chapitre sur les cultes et autres sociétés secrètes ésotériques, passionnant ! C'est là qu'est née notre passion commune à mon ami Robert Phillips et à moi. Depuis, il a écrit quelques essais sur les mythes et les cultes secrets. Moi, je me suis mis à collectionner les livres et objets à caractère ésotérique.

Confirmes-tu la main-mise de sociétés secrètes sur les plus hautes instances de l’État ? Ou, à défaut, y crois-tu ? Je ne peux rien confirmer mais je suis convaincu que des groupuscules occultes œuvrent dans l'ombre pour assouvir leur soif de pouvoir.

T'es-tu lancé en politique également pour des raisons liées à l'occulte ? Oui. Je veux améliorer le sort de mes concitoyens et les protéger de toute menaces, extérieure comme intérieure, ordinaire comme extraordinaire. C'est pour ça que je suis devenu conseiller du gouverneur du Massachusetts.

Pourquoi cette enquête concernant un auteur de romans à l'eau de rose t'intéresse tant ? Parce que Howard Howard, ce célèbre auteur à succès, est surtout mon « copain de fac », Robert Phillips. J'ai toujours su qu'outre sa passion pour l'ésotérisme, il avait également un rapport très « personnel » avec la loi, sans rien connaître toutefois de ses activité en la matière. Mais, concernant sa disparition, je ne saurais dire s'il a fui la police ou quelqu'un d'autre ou si on l'a fait disparaître... J'espère qu'on le retrouvera bientôt en bonne santé.

Quelle étrange découverte as-tu faite ce matin au réveil ? J'ai maintenant l'intime conviction que c'est mon ami Robert qui est là, avec moi, dans mes étranges rêves. Je dois rêver encore pour l'aider, le ramener parmi nous, où qu'il soit.

Le Mystère :
Pourquoi le revendeur d'objets anciens de DustyMoon est introuvable depuis qu'il lui a vendu l'ouvrage contenant cette fameuse et étrange lettre ? Est-ce lié à la disparition de son ami Robert Phillips ?
Quelle est l'origine des Rêves bizarres que fait DustyMoon ces derniers temps.

1 fait étrange :
Un sifflement aigu, comme un son de flûte,agace de plus en plus souvent DustyMoon.

L'histoire commence quand DustyMoon découvre une lettre étrange entre les pages du dernier Livre ésotérique dont il a fait l'acquisition.

Lettre 1 :

Oh mon cher ami,

C'est une double, une triple joie de pouvoir vous écrire... Enfin ! Ces dernières semaines ont été des plus étranges et traumatisantes. Oui, c'est le mot. Vous le savez, j'avais rejoint cette expédition afin d'étudier quelques mollusques et autres animaux marins. Malheureusement, le destin avait décidé de nous être tragique.

En effet, alors que nous naviguions en pleine mer à destination de cette île pleine de trésors pour les géologues, archéologues, océanographes et autre naturalistes ayant pris place à bord, notre navire fut la proie d'une tempête crépusculaire digne de l'Apocalypse de Saint Jean. Malgré les efforts de tous l'équipage, notre embarcation fut tout bonnement disloquée par les flots déchaînés. Le capitaine a rapidement pris la décision de quitter le navire et a organiser la répartition des passagers entre les quelques canots de sauvetage à notre disposition. Peu d'entre nous atteignirent vivant la côté. J'ai eu la chance d'être de ceux-là.

Nous fûmes ainsi une demi-douzaine à reprendre connaissance sur le sable chaud d'une île inconnue. Le calme et le soleil étaient revenus. N'eut-été la frayeur de la nuit précédente, nous nous serions cru au Paradis. Certains pensèrent d'ailleurs qu'ils étaient mort dans la tempête et que, par conséquent, tel état bien le cas. Pour ma part, je mis mes compétences en médecine au service des blessés. Heureusement, je n'eus qu'à panser quelques estafilades bénignes. Sitôt nos esprits retrouvés, nous nous sommes mis à l'action. Certains cherchèrent du bois pour allumer un feu, autant pour nous réchauffer en prévision de la nuit que pour attirer l'attention d'un navire. D'autres ,dont moi-même, partir dans les bois en quête de nourriture.

Et là, mon ami, là commença mon drame. Attiré par ce qui me semblait être un son de flûte (certainement un chant d'oiseau, me dis-je alors), je ne pus m'empêcher de fausser compagnie aux autres rescapés pour en trouver la source. Je me retrouvais alors au pied de ce qui me semblait une gigantesque montagne. Ce son était encore plus fort ici. Je marchais alors en direction de son origine et tombai sur un passage dans la roche. L'air était froid. Un souffle me glaça les os. Pourtant, j'entrai.

Le son de flûte se faisait toujours entendre. Pour autant,il y avait quelque chose de différent. Je regardais autour de moi. Le sol était jonché d'immondes coprolithes. Un animal vivait là. Et, vu la taille de ses déjections, il ne devait pas être très grand. Cela me rassura et je m'enfonçais à sa recherche dans cette sombre et glaciale caverne. Je tombais alors sur... une Bête ! Elle dormait. Son odeur me rappela la mer. Elle était douce et soyeuse au toucher. De petite taille, je la pris délicatement entre mes mains en vue de la cacher dans la poche de ma veste. j''avoue, à ma grande honte, avoir été attiré par cette sorte de boursouflure ventrale qui m'a rappelé l'organe reproducteur féminin ; bien que je fus repoussé et dégoûté par son aspect et ses « tortillements » qui évoquaient quelques vers ou limaces. Mais, à chaque fois que je la faisais tourner entre mes mains et que mon regard se portait sur cette étrange boursouflure, je ne pouvais m'empêcher de penser à... elle. Et c'est là, mon ami, là qu'à ma très grande honte, songeant à la dernière nuit passée auprès de mon épouse, j'introduisis cette Bête dans mon pantalon.

La honte me submerge, vous vous en doutez. Pour autant, je sais que je dois poursuivre cette confession. Il en va de ma santé mentale. Mais, vous me pardonnerez, je préfère m'arrêter là pour l'instant. Je vous écrirai bientôt. Je vous en dirais plus. Vous comprendrez et, je m'espère, parviendrez à ne pas me juger trop.

Votre ami.

Un rêve étrange :

DustyMoon rêve. Il le sait car, dans la réalité, il n'est pas un archéologue. Dans la réalité, il n'est pas à la tête d'une expédition en Égypte et il ne vient pas de pénétrer dans une pyramide jusqu'à présent inexplorée.
Alors qu'il s'enfonce dans les sombres couloirs de la pyramide, Dustymoon a une étrange sensation. Comme une onde bienveillante qui... s'enfuit. Il court après elle et tombe nez-à-nez avec une chat multicolore. Il brille littéralement dans le noir. Malgré ses longs crocs, il lui trouve quelque chose d'amical. Le chat ouvre la bouche. Aucun son ne sort. Puis, il disparaît. Pour autant, DustyMoon n'a pas l'impression d'être seul. Il sent un autre rêveur, plus loin. Mais celui-ci n'a pas fait la même rencontre que lui. Il a croisé un horrible rat à tête humaine et se sent, par contre, seul et abandonné. Comment l'aider ?
Spontanément, DustyMoon porte sa main sur son cœur. Il ferme les yeux et se concentre sur cet autre rêveur. Il lui témoigne sa compassion aussi fortement que possible et sait, au fond de lui, que son message a été entendu. Il le sait car... il a senti une réponse. Il s'est soudain senti envahi par une onde de chaleur contrastant avec la fraîcheur régnant dans ces tunnels.
Une ombre plane pourtant. Une menace. DustyMoon la connaît car il en a lu des évocations dans plusieurs textes occultes. Nyarlathotep ! Ce n'est pas un simple rêve... et il risque fort de tourner au cauchemar. DustyMoon a plus que jamais besoin d'un allié. Qui est cet autre rêveur ? Peut-il vraiment compter sur lui ? De nouveau, il lui fait part, en pensée, de toute la compassion qu'il peut ressentir à son égard ? Et si, ce rêveur, lui aussi, était dans la même situation que lui ? Perdu et victime potentielle des manigances de Nyarlathotep et de ses serviteurs ? L'espace d'un instant, il se demande si cet autre rêveur ne serait pas son ami Robert Phillips. Comment s'en assurer ?
Alors qu'il réfléchit à un moyen de connaître l'identité véritable de cet autre rêveur, DustyMoon sent planer autour de lui la menace de Nyarlathotep. Il sent, il sait qu'il doit fuir, qu'il doit se réveiller. Il lance un dernier message de paix et d'espoir en direction de celui qu'il espère être son ami et se promet de revenir explorer, en rêve, cette étrange pyramide. Si Robert Phillips est ici, il le trouvera et le libérera.
Au réveil :

DustyMoon, en se réveillant, a l'intime conviction que c'est avec Robert qu'il a communiqué dans son rêve. Il ne sait comment ni pourquoi mais Robert est coincé quelque part et c'est par le rêve qu'il demande son aide. Et c'est par le rêve qu'il l'aidera. Mais pas seulement.
Bien que n'ayant aucune preuve allant dans ce sens, il pense que la disparition de Robert est liée au silence d'un de ses fournisseurs en objets occultes. Et ce n'est certainement pas un hasard si cela coïncide avec sa dernière acquisition, le fameux Recueil des Observateurs, qui contenait également cette étrange lettre. Il se promet non seulement de ce plonger au plus vite dans cet ouvrage, mais également de partir à la recherche d'autres lettres car il est convaincu de leur existence. Mais pour l'heure, il doit se rendre aux côté du gouverneur. Ce dernier a été la cible d'une tentative d'assassinat. Ces jours ne sont pas en danger et, pour l'instant, la presse est toujours dans l'ignorance des faits. Mais pour combien de temps ?

Et si tout était lié ?

DustyMoon rejoint donc la cellule de crise chargée de régler cette affaire de tentative de crime. Pour l'instant, conformément au souhait du gouverneur, nul bruit n'a fuité auprès des médias. Mais, peut-être sera-t-il pertinent de les informer avant qu'ils ne l'apprennent par leurs propres moyens et n'accusent le gouverneur de vouloir leur cacher quelque chose.
La 1ère chose à faire est déjà de dresser l'état des lieux des informations à disposition. Les policiers présents à cette réunion ont donc réuni les éléments suivant :
1-le gouverneur a été agressé à mains nues par un homme. Malheureusement, celui-ci était masqué et tout s'est passé trop vite pour le gouverneur puisse noter un détail significatif. En fait, l'homme s'est jeté sur lui, l'a roué de coups et a tenté de l'étrangler. Il a été interrompu par l'arrivée de témoins qui l'ont mis en fuite.
2-l'agresseur a approché le gouverneur très simplement. Il est arrivé par derrière et lui a calmement tapé sur l'épaule. Quand le gouverneur s'est retourné, l'autre lui a alors décoché plusieurs coups de poings au visage.
3-manifestement, l'agresseur connaissait les lieux et l'emploi du temps du gouverneur. En effet, l'agression a eu lieu dans un restaurant huppé où ce dernier avait un rendez-vous avec un homme d'affaire du nom de Tad Corso. Certes, ce rendez-vous n'était pas secret mais l'information n'avait pas pour autant été rendue public.
4-c'est certainement à cause du choc émotionnel, mais le gouverneur est convaincu d'avoir vu quelque chose dans l'ombre de son agresseur. Pour l'heure, il est incapable de dire quoi...

Face à cela, DustyMoon compte bien entendu soutenir la police dans son enquête. Mais il va aussi faire jouer son propre réseau d'information. En effet, cette histoire d'ombre lui rappelle quelque chose qu'il a lu, il y a longtemps dans un des livres de sa collection. En fait, il se demande si c'est vraiment par hasard qu'on s'en est pris au gouverneur alors même que Robert a disparu, qu'il a fait ce rêve étrange et qu'il est tombé sur cette lettre au contenu des plus troublant.
Dusty se plonge donc dans sa bibliothèque et en profite également pour jeter un œil plus attentif au contenu du Recueil des Observateurs. Il apparaît d'une part que Nyarlathotep, qui a fermement marqué de sa présence le dernière rêve de DustyMoon a aussi pour nom « l'Habitant de l'Ombre ». Le gouverneur aurait donc vu la marque de ce dieu dans l'ombre de son agresseur ? De plus, Nyarlathotep est connu pour hanter la Contrée du Rêve autant que la Terre. De plus, il compte parmi ses serviteurs une race de gros vers gluants dont la description rappelle celle de la créature mentionnée dans la lettre trouvée dans le Recueil des Observateurs. Certes, cette créature est plus petite mais peut-être que l'auteur de la lettre a trouvé un monstre n'étant pas encore parvenu à maturité ?
Ce qui est particulièrement étrange dans cette histoire, c'est de savoir pourquoi un serviteur de Nyarlathotep s'en est pris au gouverneur alors que tout porte à croire qu'il aurait dû s'en prendre à DustyMoon. En quoi le gouverneur peut-il être lié à tout ça ? Est-il d'ailleurs lié à tout ça ou n'est-ce qu'une façon de le menacer lui ?
Pour en apprendre d'avantage, il faut maintenant se plonger plus en avant dans la lecture du Recueil des Observateurs. De plus, il prend contact avec un de ces « partenaires » en affaire occulte. En effet, il connaît l'existence de poudre et potion à même de favoriser l'accès à la Contrée du Rêve. Il va également se mettre sur la piste des autres lettres relatives à ce naufragé et sa relation contre-nature avec ce qui pourrait bien être un serviteur de Nyarlathotep.

Concernant la poudre du Rêve, DustyMoon peut facilement s'en procurer à condition toutefois de permettre un rendez-vous entre son « contact » et le gouverneur...
Et pour ce qui est d'une seconde lettre, celle-ci lui sera remise à condition que DustyMoon s'engage a effacer toute trace des liens de cet autre « contact » avec la mafia...

La police a mené son enquête. Il s'avère que Tad Corso est lié à la mafia. Ce serait donc par son intermédiaire que l'agresseur aurait su où trouver le gouverneur. Quand il apprend ça, DustyMoon fait immédiatement le lien avec l'étrange demande de son contact. Et si ce dernier lui avait demandé d'effacer toute traces de ses liens avec la mafia avant tout pour éviter qu'on puisse remonter à Corso justement. DustyMoon est tenté de ne pas accéder à cette demande et, au contraire, de confondre ce contact. Mais s'il fait ça, il peut dire adieu à la seconde lettre...
Pour l'heure, il rend visite au gouverneur afin de lui parler de son « dealer de poudre du Rêve ». Évidemment, il tait toute référence aux sciences occultes mais essaye de convaincre le gouverneur de recevoir ce dernier. Le gouverneur accepte mais à une condition : que DustyMoon obtienne des médecins et de la police qu'il puisse quitter l'hôpital et rentrer chez lui. Les médecins n'y voient aucun inconvénient. Le gouverneur est en parfaite santé. Les policiers sont déjà plus réticents, inquiet quant à la sécurité du gouverneur. Toutefois, il accepte tant qu'ils pourront effectuer une protection rapprochée jusqu'à ce que l'affaire soit résolue. Le gouverneur râle, mais c'est plus pour le principe.
DustyMoon convient d'un rendez-vous avec son « dealer » pour lui annoncer la bonne nouvelle et récupérer la poudre du Rêve. Pour autant, il ne sait toujours pas trop quoi faire concernant cette lettre. Doit-il y renoncer ou prendre le risque d'exposer de nouveau le gouverneur au danger ? Et surtout, est-ce intelligent de prendre un tel risque sachant qu'ils ont tous réussi à faire en sorte que rien ne fuite auprès du public ? Et s'il y avait un autre moyen de se procurer cette lettre ?
Après réflexion, DustyMoon pense qu'il trouvera peut-être une évocation des faits relatés dans cette lettre parmi ses nombreux ouvrages ésotériques. Il trouvera peut-là une piste vers une seconde lettre qui lui éviterait de se mettre en porte-à-faux par rapport à la loi. Peut-être aussi que la solution viendra du Rêve ? Si c'est bien Robert qui tente de communiquer avec lui, il trouvera sûrement un moyen de l'aider. Et puis, peut-être qu'il peut aussi tout simplement solliciter un autre de ses contact moins « gourmand » ?

Mais les événements vont peut-être se précipiter. De retour chez lui, DustyMoon trouve une lettre... Pas celle qu'il espérait. Il s'agit en effet d'une lettre anonyme lui ordonnant de cesser de s'occuper de toute cette histoire sous peine de se voir réduit en... esclavage ? Oui, c'est bien ce qui est écrit. On le menace de le réduire en esclavage. Est-ce vraiment sérieux ? Mais ce n'est pas tout, l'auteur de la lettre menace également de tuer un « vieil ami ». S'agit-il de Robert ? Cet homme saurait-il où il est ?

Lettre 2 :

Oh mon ami,

Grande est ma honte. Contrairement à ce que je vous avais promis, à ce que je m'étais promis, je n'ai pas tout dit, pas tout écrit dans le journal que je vous ai fait parvenir. La honte, certes, mais pas seulement. La crainte aussi. La crainte que, tombés entre de mauvaises mains, mes mots, mes actes, ne fassent de moi l'objet de quelque altercation. En effet, je n'ai nul doute quant à ce qu'il adviendrait de moi si ce que j'ai vu et fait sur cette île devait être rendu public. Mais ne tournons pas autour du pot.

Tout d'abord, la chose que j'ai trouvée dans la grotte n'était qu'une ébauche anémique. Quelle erreur de l'avoir ramenée au campement. Rapidement, en effet, elle grandit. La petite boite dans laquelle je la cachais ne suffit plus. Aussi, je me résolus à la laisser en liberté dans ce qui me servait alors de hutte.

Les choses auraient pu bien se passer. Mais le destin, la fatalité, en a voulu autrement. Un certain Duncan dont je ne me rappelle plus le métier à bord, s'est introduit dans ma hutte en mon absence. Et il l'a vue... Il a vue la Bête. Pour des raisons que j'ignore, il n'a pas fait part de sa découverte au reste des survivants. Il a attendu que je revienne pour me confondre et me sommer de m'expliquer. Voyant la chose inerte au sol, je crus d'abord que Duncan l'avait tuée. J'ai vu rouge et ai commis l'irréparable. D'un coup de pelle, je lui ai fracassé le crane.

Mais l'horreur ne faisait alors que commencer. Alors même que je prenais conscience de mon acte insensé et criminel, la Bête s'agitait de nouveau. Elle se tortillait, comme si elle s'étirait après un long sommeil. Voyant le corps sans vie de Duncan, je me demandais quoi faire de ce corps. Alors, la Bête rampait vers celui-ci et commença à le dévorer. Ces abjectes agapes durèrent ce qui me sembla être des heures. Des heures durant lesquelles ma raison acheva de basculer. J'ai eu une vision !


Imaginez mon ami un temple aux dimensions démesurées, colossales. Un lieu de culte rendu à des divinités cent fois, mille fois plus grandes que la plus grandes créatures terrestres. Imaginez leurs serviteurs, leurs prêtres. À leur image, tel notre Créateur nous a fait à la sienne. L'horrible repas auquel j'assistais n'était qu'une métaphore, une horrible parodie des sacrifices qui étaient rendus en l'honneur de ces divinités aussi lointaine dans l'espace que dans le temps. Nyarlathotep est leur messager. Et le messager a la langue sanglante ! L'image de la Bête se repaissant du pauvre Duncan, au point de n'en rien laisser, devint flou. Elle fit place à l'abominable liturgie que je n'ose évoquer qu'avec peine et douleur. Là, sous mes yeux, dans ce temple antédiluvien, ce n'était plus un homme qui était sacrifié sur l'autel anthropophage. Non, c'était un monde ! Notre monde ! Tel est le message de Nyarlathotep !

Vous croyez que je suis fou mon ami, que ce que je raconte n'est que délire, divagation, chimère. Ô combien je l'espère, ô combien...

DustyMoon se dit tout d'abord qu'il avait eu raison de ne pas céder aux exigences de son contact. Il possédait effectivement dans sa collection un opus écrit par le destinataire de ces étranges lettres. Et il s’avérait que l'auteur citait presque intégralement l'une d'elle. Pour autant, à part voir réaffirmer le rôle joué par Nyarlathotep dans ce qui annonçait, peut-être, la fin du monde, il n'y comprenait rien. En réalité, à mesure qu'il lisait, il se sentait l'objet d'une étrange sensation, comme un fourmillement, un démangeaison. Au bout d'un moment, cela était devenu à tel point intolérable qu'il se résolut à ôter sa chemise. Horreur, sous sa peau, une boursouflure s'agitait, se déplaçait. Il commença à se gratter, à se frapper le torse, l'abdomen. La Bête filait sous sa peau, évitant les coups. DustyMoon ne put retenir un hurlement. Puis, alors que le silence revenait, il constata que sa peau était redevenue normale.
Il se rappela alors la lettre de menace qu'il avait reçu. Était-ce de ce genre de sorcellerie qu'on le menaçait ? Allait-on s'en prendre à sa raison ? Et si, effectivement, il laissait tomber toute cette histoire en espérant que l'auteur des menaces ne fasse plus attention à lui ? Mais, et Robert ? Et alors qu'il songeait à son ami, perdu quelque part, dans le Rêve (?), il entendit au loin, un sifflement aigu, comme un son de flûte. Cela semblait venir de l'extérieur. Il se précipita à la fenêtre. Dehors. Rien ! Ou alors, à mois que cette ombre au coin de la rue...
DustyMoon retourne auprès de son fauteuil. Par terre, le livre. Il le ramasse et le referme avec maints précautions. Il prend en effet grand soin de ne pas jeter ne serait-ce qu'un regard sur le contenu de ces pages. Il le replace dans sa bibliothèque et réfléchit. Que lui reste-t-il ? Le Recueil des Observateurs ? Il estime avoir assez lu d'horreur pour aujourd'hui. Il se rappelle que le destinataire de la lettre a fait un don au musée. C'est peut-être le moment de voir de quoi il s'agit. À défaut de lui changer les idées, ça le ferait au moins quitter son logis pendant quelques heures.

Au musée :

DustyMoon arrive au musée en fin de matinée. Pourtant, on se croirait en fin de journée tant le ciel est sombre à cause de l'orage. Est-ce un présage ? À l'intérieur, les salles et couloirs sont bondées, comme si toute la ville avaient eu la même idée : aller au musée pour se mettre à l'abri de la pluie.
Il s'adressa à un gardien et demanda à voir le conservateur. Ce dernier se caractérisait en premier lieu par ses grandes oreilles. DustyMoon eu du mal à ne pas rire. Pour autant, il se retint, ayant l'impression que le conservateur était en colère. Contre qui ? Quoi qu'il en soit, il expliqua que l'objet que DustyMoon souhaitait voir n'était pas visible par le public. Il devait, comme les autres, respecter certaines procédures pour y avoir accès. Néanmoins, il se déclara prêt à faire une exception, à condition que... Là, DustyMoon eu l'impression que le conservateur n'osait parler, comme s'il avait peur qu'on ne l'entende. DustyMoon lui proposa de poursuivre la conversation dans son bureau mais pourtant il refusa. Il finit par se confier en chuchotant et confessa d'horribles cauchemars. Aussi, il souhaitait savoir si un homme tel que lui pouvait faire ses jouer ses relations pour lui obtenir un rendez-vous au plus vite avec cet aliéniste disciple de Jung dont on dit qu'il fait des miracles mais dont le carnet de patients est plein.
À ces mots, DustyMoon pensa à ses propres cauchemars. Il songea qu'il n'avait jamais songé à l'éventualité de consulter un spécialiste. À aucun moment il n'avait remis en cause la véracité de ce qu'il avait vécu en Rêve. Cela devait sans doute tenir à sa passion pour l'occulte qui faisait de lui un esprit ouvert... peut-être un peu trop finalement. De plus, il n'avait jamais remis en question son hypothèse selon laquelle l'autre personne qu'il avait contacté dans son Rêve était Robert. Mais s'il s'agissait de quelqu'un d'autre ? Du conservateur par exemple ? Tout en écoutant ce dernier d'une oreille distraite, il se demandait si, précisément, ce n'était pas la proximité de cet artefact qui causait ces cauchemars. Mais pourquoi s'activait-il maintenant ? Était-ce en raison des manigances de la mafia justement ? Possible après tout.
DustyMoon lui répondit que c'était effectivement une excellente idée que de vouloir consulter un médecin, le meilleur de la ville de surcroît. Évidemment, en tant que conseiller du gouverneur, il lui était possible de lui obtenir un rendez-vous dans des délais raisonnables et il s'engageait à l'appeler dès qu'il serait rentré chez lui, après avoir vu l'artefact. Avait-il été un peu vite en besogne ? Le conservateur paraissait suspicieux. En fait, il lui proposa de prendre rendez-vous tout de suite en appelant immédiatement depuis son bureau. Au pied du mur, DustyMoon accepta.
Par chance, l'aliéniste consentit à sa demande. Pour autant, il se mit à lui parler d'une malédiction, d'une menace planant sur lui parce qu'il aurait trop tendance à se mêler de ce qui ne le regardait pas. Comment pouvait-il savoir ? Était-il lié lui aussi à toute cette histoire ? Travaillait-il avec la mafia ? Et surtout, dans ce cas, quels étaient leurs desseins occultes ? DustyMoon palît et écourta la conversation. Après tout, rendez-vous était pris pour le conservateur, il réglerait ses questions plus tard. D'abord, l'artefact. Et peut-être, il l'espérait, tous ses problèmes seraient résolus avant qu'il n'ait de compte à rendre à qui que ce soit.
Satisfait, le conservateur le conduisit dans les sous-sols du musée. Là, dans une petite pièce dont tous les murs étaient garnis de rayonnages bien remplis, il se saisit d'une petite caisse de bois foncé.
À l'intérieur de la caisse se trouvait ce qui ressemblait à un... dentier, mais doté de crocs acérés. On aurait dit un de ses accessoires pour un déguisement de vampire. Sauf que le dentier, sculpté dans un minéral d'un vert translucide, laissait voir à l'intérieur une multitude de petits vers annelés grouillant. DustyMoon réprima un haut le cœur. Le conservateur porta sur lui un regard dédaigneux. DustyMoon se reprit et interrogea le conservateur. Ces « choses » s'agitaient depuis combien de temps ? Le conservateur expliqua qu'il s'agissait d'un phénomène récent. DustyMoon en déduisit alors que la caisse avait été ouverte récemment, mais dans quelles circonstances ? Le conservateur se montrait réticent. Il se mit alors à trembler et lâcha l'artefact qui se brisa au sol, répandant son abject contenu.
DustyMoon eut les tympans percés par le hurlement du conservateur. Il fut saisi d'un violente nausée. Sa vue se troubla. Il perdit connaissance...

Le Rêve :

Encore cet endroit désolé. Tout semble calme. Pourtant, DustyMoon a cette désagréable sensation que l'équilibre est précaire entre ce calme fragile et la folie. Oh non ! Encore ce rat à tête humaine ! C'est un mauvais présage. DustyMoon tente de s'éloigner. Mais, le rat s'enfuit lui aussi. DustyMoon sent alors la même présence que la fois précédente. Cet autre Rêveur serait donc un ami.
« Robert, est-ce bien toi ? »
Le sifflement aigu d'une flûte lui répond. Le sang de DustyMoon se fige, se glace. Non, ce n'est pas Robert. Et ce n'est pas un ami. Alors, pourquoi avoir fait fuir le rat ? Ne sachant plus où il en est, il regarde partout autour de lui. Mais rien ! Ce Rêve est désert. Il n'y a personne à part lui. Et pourtant, tout autour, il sent des présences menaçantes prêtes à émerger du néant pour le tourmenter, le torturer, voire pire...
Oui ! C'est bien ça. Il en est certain. Ces choses sont là ! Impalpables ! Immatérielles ! Mais prêtes à surgir. Il ne sert à rien de tenter de fuir. Elles sont partout. Où qu'il porte son regard, DustyMoon ne voit rien mais sent leur abject présence. Elles le narguent. Elles le titillent. Elles jouent avec lui comme le chat avec la souris. Qu'attendent-elles pour apparaître et en finir. Il transpire. Il halète. Il n'en peut plus. Il hurle comme un damné, comme un... dément !
Il sent son cœur s'emballer. Il hurle mais plus aucun son ne sort. Il ouvre grand les yeux. Il tourne sur lui-même, cherchant une échappatoire à cette étendue désertique. Il est seul, cerné par la folie dont il sait qu'elle ne tardera plus à s'emparer de lui. Cet autre n'était pas Robert. Qui est-ce ? Et qu'est-il arrivé à Robert ? Le saura-t-il un jour ? Non. Non, il ne le saura jamais car la folie ne s'emparera pas de lui. La folie s'est déjà emparé de lui...
DustyMoon parviendra peut-être à s'échapper de sa prison du Rêve, mais parviendra-t-il alors à se défaire de ses nouvelles camisoles physique et chimique ? Quand il ouvrira les yeux, les murs d'une cellule capitonnée auront remplacé ceux du musée.

Fred G
Messages : 44
Enregistré le : ven. févr. 02, 2018 6:56 pm

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Fred G » ven. nov. 09, 2018 4:41 pm

Mise à jour :
- ajout de Mystères
- corrections de quelques bugs/coquilles
- précisions pour la répartition des points de liens

N'hésitez pas à me faire part de vos remarques ou conseils ;)

Fred G
Messages : 44
Enregistré le : ven. févr. 02, 2018 6:56 pm

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar Fred G » mer. mars 13, 2019 8:48 am

Suite à plusieurs playtests, j'ai décidé de revoir toute l'approche des livrets en partant de la question suivante :

Comment mettre en place des livrets qui agissent plus sur la narration, sans aller vers un jeu appuyé sur les relations entre pjs ? En effet, les récits de Lovecraft sont surtout portés par l’intrigue, plutôt que par les relations entre les personnages. Les livrets doivent donc pousser les personnages à avancer dans la découverte du Mystère.
Afin de se rapprocher encore des récits de Lovecraft (et s'éloigner encore de l'héritage du vénérable AdC), je souhaite également que le centre du livret ne soit plus la profession, mais le tempérament du personnage, ce qui le pousse à plonger dans le Mystère (même si la profession reste une caractéristique du personnage)


Voici où j'en suis actuellement (c'est encore embryonnaire, mais je pense tenir une piste) :

Création de personnage :
I. Le MJ choisit un Mystère et en donne le pitch à ses joueuses
II. Les joueuses choisissent leur Groupe en fonction du pitch du Mystère (s’il n’y a qu’une seule joueuse, sautez cette étape)
III. Les joueuses choisissent le Type de leur personnage
IV. Les joueuses choisissent la Profession de leur personnage (en fonction du Type)
V. Les joueuses répartissent les points d’Attribut et choisissent leurs actions de départ.

Dans les nouvelles de Lovecraft, le protagoniste est généralement solitaire. Dans les rares cas où il s’agit d’un groupe, ils ont tous un ancrage commun (les scientifiques des Montagnes Hallucinées).
Lorsque vous jouez avec 2 PJs ou plus, commencez par vous mettre d’accord sur ce qui rassemble les personnages. Par exemple :
o Ils font partie de la même université
o Ils partagent la même passion
o Ils ont un ami commun
o Ils font tous partie de la même famille
o Ils se connaissent depuis l’enfance et ont grandi ensemble


Types :
o Ange Gardien : Vous ne pouvez pas vous empêcher de protéger les autres
Récompensé quand : se met en danger dans une scène pour protéger quelqu’un d’autre
Pénalisé quand : agit de manière égoïste et/ou ingrate
Professions possibles : Médecin, Mystique, Professeur
o Assoiffé de connaissance : Vous devez comprendre, apprendre
Récompensé quand : apprend de nouvelles connaissances significatives sur le monde.
Pénalisé quand : évite de prendre des risques alors qu’il pourrait apprendre de nouvelles connaissances
Professions possibles : Collectionneur, [Explorateur], Médecin, Mystique, Scientifique, Journaliste, Professeur
o Créateur : Votre créativité, votre sensibilité ou votre instinct sont vos guides
Récompensé quand : Suit son instinct, ses visions ou sa sensibilité.
Pénalisé quand : Evite le danger en ayant recours à un raisonnement rationnel
Professions possibles : Auteur, Dilettante, (Artiste)
o Dominant : Votre besoin de contrôle est plus fort que tout
Récompensé quand : Parvient à prendre le contrôle d’un élément, d’un individu ou d’une situation incontrôlée ou inexplicable.
Pénalisé quand : Se laisse dépasser par une situation, un élément ou un individu. Laisse le chaos prendre l’ascendant.
Professions possibles : Collectionneur, Dilettante, [Explorateur], Professeur, Scientifique
o Explorateur : Par ennui ou par soif de nouveautés, vous êtes inexorablement attiré par l’inconnu
Récompensé quand : Prend des risques pour découvrir de nouvelles choses, vivre de nouvelles expériences
Pénalisé quand : Agit de manière conformiste, casanière ou se cache pour éviter le danger.
Professions possibles : Auteur, Collectionneur, [Explorateur], Scientifique, Dilettante
o Héritier : Vous êtes lié à l’inconnu par vos ancêtres
Récompensé quand : Vous découvrez ou révélez des éléments étranges liés à votre héritage familial.
Pénalisé quand : Vous niez ou tentez d’échapper à votre héritage.
Professions possibles : Dilettante, et toutes les autres…
o Visionnaire : Vous rêvez de réaliser quelque chose à l’échelle d’une communauté, d’un pays ou de l’humanité toute entière.
Récompensé quand : Agit pour un idéal plus grand que lui.
Pénalisé quand : Agit pour maintenir le monde dans son état actuel.
Professions possibles : Dilettante, et toutes les autres…

acritarche
Messages : 215
Enregistré le : mar. juin 21, 2016 8:08 am

Re: [Hack] Horrifique (titre provisoire)

Messagepar acritarche » ven. mars 29, 2019 11:28 am

J'aime beaucoup et tu me sembles faire une utilisation intelligente des "clès" telles que je les définis.


Réseau social

     

Retourner vers « La maison du bricolage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités