Dragon Radieux: l’histoire du magazine raconté par son créateur

logo-gandd_03

Il y a quelques temps déjà, j’avais fait appel aux petits doigts agiles de la communauté pour m’aider à retranscrire une série d’interviews auprès de figures historiques du JDR français, dans le cadre d’une série d’articles intitulés Geeks & Dragons. Je m’étais engagé à partager tout ça avec la communauté roliste, et voila donc. Première partie, Vie et mort d’un dragon !

Pour resituer la chose à ceux qui n’étaient pas nés ou ne juraient encore que par la super-nintendo, Le Dragon Radieux est un des 3 grand magazines de JDR qui ont accompagné la période du « boom » du JDR (que d’aucuns appellent l’age d’or), les autres étant Casus Belli (1er du nom) et Chroniques d’outres mondes.

Une période exceptionnelle pour le JDR donc par beaucoup d’aspects et en ce qui nous concerne par le nombre et la longévité des revues ainsi que leurs tirages.

L’interview s’attache en particulier à élucider le mystère de la disparition brutale et quasi simultanée, à l’orée des 90s, de deux d’entre elles, bien avant les « attaques » médiatiques de la période Dumas-Abgrall cinq ans plus tard, puis la disparition de Casus Belli qui inaugure l’âge sombre.

Le dernier numéro ? Oui et non. Il en existe un 24eme jamais paru

Bref, parmi les trois, Dragon Radieux se caractérisait comme un beau produit, surtout pour l’époque, au papier glacé et très épais, et aux couvertures soignées (dont plusieurs de l’illustratrice Florence Magnin). Le ramage n’avait rien à envier au plumage, avec des beaux scénarios, et surtout un cousinage de la revue avec plusieurs jeux ayant marqué leur temps, dont Rêve de dragon et Hurlements, mais aussi (déjà) des jeux de plateaux comme Aristo alias Courtisans (pour lequel vous trouverez une aide de jeu concoctée par votre serviteur dans la page de ressources sur boardgamegeek).

Un grand merci à Paul Chion pour s’être prêté au jeu, ainsi qu’aux virevoltants appendices digitaux de Cube Gélatineux.      .

Objectifs sociaux :

#geeks&dragons

  • 150 j’aime (FB+google) sur l’article  illustrations choisies, tirées du meilleur de Dragon Radieux et retraçant l’histoire du magazine depuis le début (le tout, officieusement officiel)
  • 250 j’aime (FB+google) sur l’article : posez vos questions ici, et j’essaie de réaliser un complément avec Paul.
  • 350 j’aime (FB+Google) sur l’article : photos 80s à gogo des archives de Paul (Paul si tu me lis…)
  • 450 j’aime (FB+Google) sur l’article : la suite des interviews !
  • Ou : ExoGlyphes, le tipeee consacré aux traductions de roman inédits de l’imaginaire (j’en parle demain) atteint le second palier avant le 30 juin. La je suis content et je vous fais la totale amis rolistes.
Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.