Le jour ou les animés vous sont rentrés dedans: dites nous tous !

Ce n’est pas un secret. ici on J’aime les animés, surtout les japonais* puisque ce sont ceux qui sont le plus prolifiques et parce que, comme ceux de ma génération en France, Italie et Espagne, je me suis pris ça dans la figure quand j’étais petit, et ça laisse des traces. Et je ne suis pas le seul, n’est ce pas ? Voila donc que je vous invite à en parler….

 

C’était le temps des dieux, et le temps des démons…

Il y a a peu près un an, j’ai décidé de m’atteler à une recherche. Une question existentielle comme seuls les inadaptés chroniques geeks se les posent : pourquoi les « animés » ont ils totalement disparu des grandes chaines de télés à la fin des années 90 ?

Qu’il est loin en effet le temps ou, aux heures de grandes écoute et sur les principales chaines passaient à tour de bras des Albator, Tom Sawyer, Nadia, Cobra, (oui, et Ken) et j’en passe. De fait, je me suis aussi rendu compte que rien de tel n’était arrivé en Allemagne**  et encore moins aux USA, ce qui conduit à me poser la question des conditions qui ont fait que les « japonaiseries » tant décriées ont pu rentrer sur le PAF et y demeurer près de 20 ans, excusez du peu. Et quand on se rend compte qu’elles ont été éjectées de la télé au moment ou les mangas, la japanim au ciné, bref le « cool japan »est consacrés partout sur la planète, on ne peut pas ne pas se poser des questions.

 

Genèse d’un documentaire

Et donc, de fil en aiguille, j’ai collecté et croisé des données, rencontrés pleins de gens de l’époque qu’on entend jamais (comme Bruno René Huchez, alias Hubert Chonzu, alias IDDH….), et je me suis rendu compte que ça allait bien au delà des reportages sur les malheurs de Corbier et la dépression de Dorothée. C’était presque de l’histoire avec un grand H (ou une grande hache, oui, pour Ken), celle d’une mondialisation (ou asiatisation) en avance d’une génération, anachronique en somme.

Et voila que donc, prenant un cigare de ma boite de puros cubanos, je me suis mis en devoir d’écrire un documentaire télé pour raconter tout ça, en essayant de dégager un « sens », au delà des idées reçues.  On en reparlera peut être.

A ce point de mon histoire, je ne suis pas le seul à penser que c’est intéressant, puisque des producteurs au bon gout sont de mon avis.

 

Souriez, vous êtes filmés !

Pour l’instant, il ne faut pas vendre la peau du diffuseur avant de l’avoir terrassé. Long -et semé d’embûches – est le chemin qui mène au sanctuaire du PAF. Mais ça ne nous empêche pas d’avancer ensemble dans l’analyse de cette époque.

Avec mes amis nippo-geek espagnols et italiens élevés aux animés, on a décidé de lancer une campagne de témoignage. En 1 minute maxi, ceux qui veulent jouer le jeu des souvenirs pourront mettre en marche leur webcam et répondre à une question sur un thème. Tout ça sera partagé / posté sur un groupe G+ (Anime Invasion Europa – AIE) et nous permettra de disposer d’un corpus de données.

Le tout dans le domaine public. Peut être que j’en utiliserai pour le documentaire , s’il voit le jour (et pour un best off ici), tout le monde pouvant en faire autant. Vous passerez donc peut être à la télé !

Et donc la première question est : «  Votre première rencontre « choc » avec les animés, c’était comment ». Goldo ou pas Goldo, racontez nous vos souvenirs du premier impact. Oui, car au mois de juillet, on célèbre les 37 ans, jours pour jour en France, de la première diffusion du Robot Cornu qui allait ouvrir la voie.

Je compte sur vous, même si mon petit doigt me dit que les espagnols risquent de nous coiffer au poteau quantitativement. On verra ça d’ici le mois d’août. Si on a du répondant, je vous en dirai plus sur les dessous de l’arrivée du Grand cornu, d’après les investigations de notre trio, avec moultes anecdotes croustillantes et inédites.

 

Pour plus d’infos :

Un petit peu d’aide ci-dessous

 

Comment je fais pour envoyer mon témoignage en vidéo ?

Vous pouvez vous débrouiller tout seul et envoyer la video sur le groupe google Anime Invasion Europa

Vous pouvez vous débrouiller tout seul et envoyer la vidéo sur le groupe google Anime Invasion Europa
https://plus.google.com/u/0/communities/110774095945673425966 ou alors, suivre le processus suivant tout maché et automatisé

– Avoir un compte google/youtube
– Verifier que votre caméra fonctionne, de préférence en HD, et mettez une source de lumiere importante
– Aller sur « mettre une vidéo en ligne », en haut a droite sur youtube

– Sur le menu qui apparaît, à droite, vous pouvez :

– Capturer avec la webcam
– faire un hangout en direct

Cette dernier solution est la plus facile:

–  Cliquer
–  Cliquer sur « créer un hangout en direct »
– Une fenêtre de partage apparaît. Vous pouvez la partager avec Maitresinh (pour que je fasse suivre) ou sur le groupe suivant « Anime boom Europa » :https://plus.google.com/u/0/communities/110774095945673425966 (sur lequel on peut s’inscrire librement)
.
– Entrez un nom en haut pour votre video et validez
– Une fenêtre video apparaît. Ne PAS cliquer sur le triangle « play » mais sur CREER
– Une fenêtre vous prévient que vous êtez « en direct ». Faites ok
– La fenêtre de video s’ouvre.Cliquez sur le bouton ver en bas  (qui devient rouge). Quand vous avez terminé, cliquez a nouveau.

C’est tout. La video sera automatiquement partagée. Vous la trouverez  dans « vos videos » sur youtube, ou vous pouvez la modifier ou l’effacer

Voila, c’est parti. On verra qui seront les premiers, des français, espagnols ou italiens.

 

Que dire ? 

Il faut que ça ne dépasse pas une minute. Vous pouvez raconter ce que vous voulez, mais un « guide » est fourni pour vous aider a structurer tout ça.

Je m’appelle [nom]., j’ai [age] et quand j’ai découvert   [Goldo ou autre]. j’avais [ans] c’était  [ circonstances, avec qui, etc…]. A cette époque, ce qui je regardais/aimais….

Ce qui m’a le plus impressionné / ce qui me reste en mémoire ….
Le personnage que j’ai le plus aimé c’était…..parceque…..
L’épisode qui j’ai le plus aimé…..
ce qui me reste surtout en mémoire, ce sont  [les histoires, les personnages, les couleurs la musique, etc…] …
…..
Telle ou telle chose m’a fait peur au point de [faire des cauchemars, partir en courant, etc…] Aujourd’hui encore…

Apres [dessin animé] j’étais différent parceque….. [ce qui a changé concrètement dans vos pratiques, vous vous êtes mis à dessiner, regarder des DA, etc… ]
A l’époque, mes parents/profs, etc [leurs réactions]
Avec mes enfants aujourd’hui…

 

 

* Mais pas que, puisque ygam.eu, c’est moi, et c’est pas japonais du tout.

** C’est un peu plus compliqué. En fait, l’Allemagne a connu son Goldo-choc dès 1971, avec un autre dessin animé, mais le choc a été tel que la ZDF y a renoncé et a cherché une autre voie, en coproduisant avec les japonais. Le premier DA qui en est sorti est Heidi, mais c’est loin d’etre le seul.

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

  5 comments for “Le jour ou les animés vous sont rentrés dedans: dites nous tous !

  1. 6lances
    29 septembre 2015 at 10 h 13 min

    Salut, je n’arrive pas à quelque chose de satisfaisant en vidéo donc je laisse ici un témoignage écrit. Puisse-t-il t’être utile.
    J’ai 37 ans la japanim m’a accompagnée depuis ma naissance avec des dessins animés comme Goldrak ou Albator.

    La série qui m’a le plus marquée c’est d’abord « Les mystérieuses citées d’or » avec son coté aventure et son excellent générique ; et puis le petit reportage à la fin de chaque épisode qui renforçait la crédibilité de l’histoire (et en plus, j’étais amoureux de l’héroine Zia !).
    « Ulysse 31 » m’a beaucoup marqué également. Je pense que c’est le côté SF/fantastique sur fond d’histoire antique qui me captivait.
    Ensuite il y a eu « Ken le survivant » qui a été un choc à cause de l’univers et de la violence de la série.
    « Dragon ball » bien-sûr, le mélange arts martiaux/SF/fantastique/humour et le fait que la série croise avec « Dr Slump » et élargisse encore cet univers.
    Et puis évidement « Les chevaliers du zodiaque » avec cet univers de combat mélangeant lui aussi antique et SF/fantastique. Iki, le chevalier du phénix était mon personnage préféré peut-être parce qu’il reflétait parfaitement mon état psychologique de l’époque : dualité haine/amour.
    « Les mystérieuses cités d’or », « Ulysse 31 » et « Les chevaliers du zodiaque » sont des séries que j’ai regardé à nouveau adulte en m’offrant les intégrales en DVD et en partageant ces instants avec mes enfants ; car ces séries ont très bien vieillit et intéressent encore les plus jeunes.
    Comme beaucoup de choses nouvelles, ces séries ont été accueillit avec pas mal de réserves à l’époque par les adultes. L’exotisme des univers et la violence ne correspondaient pas au émissions qu’eux avaient connu enfants. J’essaie de ne pas avoir la même réaction avec les émissions que regardent mes enfants aujourd’hui.

    • Maitresinh
      29 septembre 2015 at 10 h 22 min

      merci 🙂

      Pour les réserves des adultes, je pense que Ulysse 31 et les cités d’or ont échappé a cela (contrairement aux autres que tu cites), mais c’était des coprodutions. Derrière le rideaux, ça n’a pas toujours été facile entre les équipes japonaises et françaises.

      Ils regardent quoi, justement des enfants ? Par curiosité….

      • 6lances
        29 septembre 2015 at 13 h 26 min

        Oui, c’est vrai que ces coproductions souffraient moins des critiques des adultes.
        Il semblerait qu’un des points de discorde entre les équipes françaises et japonaise tenait à la forme des mentons des personnages par exemple…

        Mes enfants ont entre 10 et 13 ans et c’est « One Piece » et « Naruto » surtout ; et mon frère les a converti à « Sword art on line » récemment. Plus jeunes, c’était plutôt des séries comme « Pokémon » ou « Bay Blade ».
        « Les Simpsons » et « Futurama » (mais c’est américain) ont traversés le temps et nous rassemblent (moins devant la TV qu’en conversation).
        En revanche, ils semblent suivre beaucoup moins fidèlement les épisodes que nous pouvions le faire à notre époque.
        Je remarque que les jeux vidéos (téléchargeables et/ou sur console) ont pris l’avantage pour s’identifier à un héros.

        • Maitresinh
          30 septembre 2015 at 7 h 45 min

          Oui, mais les incompréhensions allaient bien au dela. Il y a meme une coproduction de SF qui a capoté, a cause des interventions de la chaine française qui coproduisait. Du genre, un ulysse 31 qu’on a jamais vu. Et puis si tu regardes bien, Ulysse 31 a été une exception. Apres lui, la DIC est passé directement a la coproduction avec et surtout pour les USA (inspecteur Gadget, puis Isdore…). Les cités d’or relèvent de l’initiative de la NHK et l’équipe française n’est arrivé que sur le projet une fois démarré.

          Pour les DA que regardent tes enfants, je posais la question, mais la réponse est évidemment sans surprise : les 2 que tu cites sont quasiment les seuls DA japonais originaux en 18 ans, sur les grandes chaines (et encore, One Piece n’est pas passé sur une grande chaine). C’est un peu comme si dans les années 80-90, il n’y avait eut que Dragon Ball et Saint Seya, par exemple. Contre plus d’une centaine….

          • 6lances
            30 septembre 2015 at 19 h 30 min

            J’ai oublié de le préciser mais, comme pour les « Simpsons », il y a bien-sûr « Dragon Ball Z » sur lequel on échange avec mes enfants…

Répondre à Maitresinh Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.