Le dernier anneau, ou le seigneur des anneaux vu par le Mordor

Le Dernier Anneau (The last Ringbearer en anglais) est un roman  du biologiste Russe Kirill Eskov, paru en russe en 1999,  qui fait une lecture iconoclaste du plus célèbre cycle de la fantasy en nous donnant le point de vue… du Mordor.

« La guerre est terminée. À force de trahisons et de duperies, les superstitieux barbares de l’alliance occidentale, aidée par des mages aux intentions sinistres, ont vaincu le peuple orocuen, paisible, industrieux et pacifique – ceux que leurs ennemis appellent « orcs ». Maintenant, la boucherie commence. Les rangs clairsemés des vaincus vont faire face à l’amer chemin du retour au foyer, harcelés par des patrouilles elfes qui cherchent à éliminer jusqu’au dernier des orcs, homme, femme et enfant, pointés du doigt par une propagande haineuse comme une race cannibale et maudite à exterminer. Mais des cendres de la catastrophe peuvent encore jaillir une étincelle d’espoir. Si la mission confiée à une « compagnie » composée d’un médecin et de soldats est un succès, le vent peut tourner, et l’heure de la revanche du peuple Orocuen aura sonné. »

Un roman iconoclaste, inventif et passionnant qui a été traduit dans 7 langues ( Anglais, Espagnol, Finnois, Hébreu, Polonais, etc…) depuis sa parution il y a plus de 10 ans… à l’exception notable du français. Ce pourquoi nous l’avons pris sous notre aile pour y remédier et vous proposer le roman dans la langue de Molière.

Le Livre I a été traduit via ExoGlyphes en 2017, et est maintenant proposé dans sa version papier publique au sein d’une campagne de financement ulule. La livraison VF du livre II démarre à partir de juillet 2018 dans ExoGlyphes.

Le roman à travers le monde

Russe (original) :Последнийкольценосец

PortugaisO Ultimo Anel

Hébreu : titre inconnu. Pour l’anecdote, il aurait été traduit par un soldat israélien fait prisonniers, durant sa détention

TchèquePosledni Pan Prstenu

Anglais : The last Ringbearer. En version libre disponible en .pdf http://www.sendspace.com/file/nrtxld , .epub http://www.sendspace.com/file/t37icc,.mobi  http://www.sendspace.com/file/e77rwy

PolonaisOstatni Władca Pierścienia. Dans la lignée du Sorceleur d’Andrzej Sapkowski, Le dernier anneau a été acclamé par les lecteurs, et s’est classé parmi les titres les plus vendus de fantasy

EspagnolEl último anillo. A ce jour, le roman a totalisé près de 10 000 exemplaires vendus, sont plus de trois fois le chiffre moyen des romans de fantasy.

EstonienViimane sõrmusekandja

Français (en cours).Extrait disponible ici : http://fr.ulule.com/le-dernier-anneau/news/lextrait-1-9440/

 

Dans la presse

« Il faut une bonne dose de courage, autant qu’un notable talent, pour s’aventurer à contredire un prédécesseur de la stature de Tolkien, mais l’auteur du Dernier Anneau parait compter plus qu’il n’est nécessaire de ces deux traits. » Gazeta Obywatel

« Eskov a écrit une histoire d’espionnage de grande qualité en se basant sur les caractéristiques du monde de Tolkien. À première vue, on dirait qu’il renverse juste cet univers, mais en fait, son procédé est identique à celui qu’utilise Sapkowski [Cycle du Sorceleur]: pour montrer le vrai visage de l’histoire qui jusqu’ici était considérée comme un mythe. » Gazeta Wyborcza

« Un livre écrit avec un grand sens de l’humour, qui est aussi une mise en garde contre la foi aveugle dans les versions officielles des faits historiques l’histoire, on le sait, est écrit par les vainqueurs, qui s’assurent d’y figurer sous leur meilleur jour possible. » SFera

 « L’énergie qui déborde du Dernier Anneau dissipe n’importe qu’elle imperfection que l’on pourrait lui reprocher. Il y avait longtemps  que je n’avais pas trouvé un livre qui soulignait avec autant d’intensité la vision optimiste de la vie. »  Knizhny Peterburg

« La « parodie » de Eskov, avec ces déformations souvent sardoniques des personnages et des événements du monde de Tolkien qui nous sont familiers, s’approche bien davantage du genre de la parodie qu’un “Wind Done Gone” ne l’a jamais fait. Si c’est un fanfic (et je ne suis pas sûre d’être en position de me prononcer le dessus), il s’agit probablement dans ce cas de l’exemple le plus persuasif à ce jour du potentiel artistique du genre »Laura Miller, Salon.com

« Son style fluide, sa narration fascinante et son talent pour construire des intrigues à plusieurs niveaux placent Eskov au niveau des grands maitres des récits d’aventures »  Nowa Fantastyka

L’auteur

Kiril Eskov (Moscou, Russie, 1956) est chercheur à  l’Institut de Paleontologíe de l’Academie russe des sciences. Il est l’auteur de presque une centaine d’articles et de monographies sure la taxonomie et la paléontologie des arachnides et la biogéographie historique. Il a participé a plus de trente expéditions zoologiques et géologiques en Siberia, Asie Centrale y Mongolie, et considère que ses expériences des histoires au coin du feu au cours des ces expéditions furent probablement le ferment de son activité littéraire. Son premier roman, l’évangile d’Afranius, fut publié en 1996, et depuis lors il en a écrit quatre autres, ainsi que divers récits et essais. Il a reçu plusieurs prix dans le champ du fantastique, tant nationaux qu’étrangers, en plus de la Russie, ses livres ont été édités en polonais, tchèque, espagnol, finnois, hébreu et anglais.

La traductrice

Anne-Marie Tatsis-Botton est agrégée de russe. Elle a reçu le prix de traduction Russophonie 2012, Halpérine-Kaminsky 2006 et J.-F. Caillé 1992.

Amatrice éclairé de fantasy et de littérature fantastique, elle a relevé le défi d’une traduction impliquant une attention particulière aux références de l’auteur.

Quelques ouvrages traduits

– Récits des derniers jours, Oleg Pavlov (Noir sur Blanc)
– Mes treize oncles, Vladislav Otrochenko (Verdier)
– Le Décafardiseur, Alexeï Rémizov (Interférences)
– Souvenirs du Futur, Sigismund Krzyzanowski (Verdier)
– Octobre en wagon, Marina Tsvetaïeva (Anatolia-Libella)
– La Flûte aux souris, Alexis Rémizov (Rocher / Anatolia)

Crédit photo: illustration de couverture par Simon Labrousse

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

  2 comments for “Le dernier anneau, ou le seigneur des anneaux vu par le Mordor

  1. Nicolas
    5 juin 2015 at 15 h 50 min

    L’article datant du 4 août 2014, je me permet de poser la question évidente :

    « Une chance que le projet arrive à terme ? »

    • Maitresinh
      5 juin 2015 at 20 h 20 min

      Oui. Je travaille a la souscription V2, qui devrait avoir lieu apres la rentrée. Son succes dépendra de vous tous…
      pour recevoir les news a ce sujet, s’abonner a le newsletter du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.