De LEGO à la culture briques : le monde foisonnant des briques asiatiques (3/3)

Après avoir fondé la culture briques à l’ombre de son brevet dans les 70-80s, LEGO  connait des problèmes dans les 90s, puis redémarre grâce aux licences.  Le dernier chapitre concerne l’explosion actuelle du nombre de marques qui donne une nouveau sens à la culture briques. Un monde encore mal connu en Europe, d’autant plus que  LEGO, ayant perdu sur le front légal; a eu tendance à encourager la rumeur dévalorisant des “clones”. La réalité on s’en doute est bien plus complexe…

 

Préjugé numéro un: des briques de mauvaise qualité ?

Quand on parle de qualité, on confond souvent deux choses très différentes:  , la qualité des briques et celle des modeles. C’est donc la première qui va être abordée.

Première constatation : Il existe tellement de marques (en chine comme ailleurs) qu’il est difficile de les mettre toutes dans le même sac. En outre, en presque 20 ans de pratique, la qualité (des pièces, comme des modeles, originaux )  a eu le temps de bien progresser. Si il y a dix ans, la qualité était encore inégale, elle est tellement progressé qu’aujourd’hui, il existe très peu de différence avec les modeles LEGO.

On peut considérer les points suivants :

  • Plastique : le même plastique est utilisé par toutes les marques (ABS), même si certains peuvent avoir un « feeling » très légèrement différent. Aucune cependant n’a cet aspect mat des bricks MEGA-blocks
  • Compatibilité: totale pour la plupart des marques. La seule qui est incompatible est la marque BAN-BAO
  • Clutch : c’est la facilité avec laquelle les briques s’assemblent. C’est une sensation souvent tres legere qui différencie les marques entre elles et avec LEGO.
  • Point d’extrusion: le point de sortie du moule. il n’y a pas grand chose à en dire, si ce n’est que dans certains modèles il est placé ailleurs.
  • Moulage : dans le sets les plus anciens certains briques, surtout parmi les plus petites, pouvait présenter de légères irrégularités, créant du jeu. J’ai vu ca dans certains sets COGO, mais pratiquement nul par ailleurs. A noter que les pièces peuvent être vierges ou porter une marquer sur leurs tenons (studs) tout comme LEGO.
  • Polissage : j’ai pu constater que certaines pièces pouvaient être légèrement rayées, mais cela devient rare.
  • Pièces manquantes : là, j’aurai plutôt tendance a noter qu’il y a des pièces en plus !
  • Couleurs: elle différents d’une marque à l’autre. on peut voir ça comme un probleme ou non. Par contre, les marques asiatiques offrent des couleurs qui n’existent pas (ou rarement) chez LEGO, en particulier avec les modeles militaires (voir plus loin).

Au final aujourd’hui, non seulement il y a très peu ou pas de différences, mais certains n’hésitent pas a dire que des marques comme OXFORD (Corée) ou même Enlighten (Chine), sont de qualité supérieure a celle des LEGO d’aujourd’hui !

Préjugé numéro deux : des pures copies des boites LEGO ?

 

Difficile de savoir lequel est le bootleg….et pour cause, la qualité des briques est la même

La aussi, il faut démêler le vrai du faux. Il ne sera pas ici question du système de briques LEGO, dont l’utilisation est comme on l’a vu parfaitement légal, et pratiqué par toutes les marques, asiatiques ou non (ignorance et confusion savamment entretenue par ceux qui y ont intérêt) mais des modèles.

Il est vrai qu’au début, la plupart de ces marques ont commencé soit par copier, soit par s’inspirer très fortement des gammes LEGO. Aujourd’hui, alors que LEGO s’appuie sur des licences, les « bootlegs », en particulier de Star-wars rencontre un succès grandissant auprès de MOCeurs vu leurs prix. Souvent, ils flirtent avec la contrefaçon sans jamais en être littéralement: on trouve ainsi des gamme « Space Wars » et autres « star séries » dont les modeles varient très peu des originaux.

Mais le monde des briques asiatiques va bien au delà de ces pseudo licences, aussi visibles que le sont les licences Starwars de LEGO officielles qui représentent près de 80 % du marché. En réalité, certaines marques explorent des territoires complètement nouveaux. C’est le cas en particulier des gammes militaires. En bonne entreprise européenne (et en bonne multinationale du jouet) LEGO a en effet une politique assez restrictive sur les thèmes qu’elle commercialise. Les marques asiatiques, elles, à commencer par la Coréenne OXFORD au départ, se sont ainsi lancées dans des modeles militaire « réalistes », déclinant toute une panoplie de tanks, chenillettes, portes-avions et autres modeles allant du kaki au sable camouflage.

Hitler en Minifig…au sein d’une serie sur la seconde guerre mondiale

Dernièrement, cela va encore plus loin, avec des répliques d’armes grandeur nature des modeles historiques tirés de la seconde guerre mondiale, qui vont jusqu’aux minifigs. Ce n’est pas demain qu’on voit ce genre de choses chez la marque Danoise.

Ainsi, le comble du paradoxe, c’est que si copies il y a, ce ne sont souvent plus des copies des modeles LEGO, mais des modeles militaires, en particulier ceux de la marque coréenne OXFORD !

 

Et pour nous, quel intérêt ?

On peut d’abord constater que beaucoup de marques s’inscrivent dans le commerce sud-sud. Les enfants de l’Asie du sud-est, du moyen orient et de l’Amérique du sud ont donc accès, grâce a eux, à des jouets qui étaient hors de leur portée.

Ensuite, nord ou sud, ces marques offre un tout un nouvel univers, en particulier avec  les modeles militaires, dont les collectionneurs (plus que les enfants) et amateurs de wargames sont friands.

 

Enfin, en proposant des briques à des prix plus modestes, et en permettant d’en disposer de beaucoup plus, elles ouvrent peut être vraiment les portes d’une culture briques. Dans tous les cas, cette formidable diversité n’en est qu’a ses débuts, et contribuent à un second age d’or de la culture briques.

Un bref tour d’horizon des marques

On trouve quantités de sites et d’open the box sur internet. Le problème étant que les jugements sur les marques peuvent n’avoir été fondés que sur quelques sets, ce qui rend difficile leur généralisation, surtout au fur et à mesure que le temps passe. Voici donc quelques éléments clefs.

 

ENLIGHTEN (Chine): une des plus anciennes société chinoises a produire des briques compatibles, depuis 1989. Au début, il s’agissait  surtout des répliques de LEGO, et rapidement, de modeles militaires, souvent des répliques des modeles Coréens d’Oxford. La qualité s’est rapidement améliorée au point de devenir une des références des rapports qualité/prix.

BEST LOCK (UK) . Best-lock a été longtemps décrié pour sa qualité, mais l’entreprise a racheté la polonaise COBI en 2006, au haut standard de qualité, qui s’est constamment amélioré . Son usine semble la même que celle qui produit Cogo/loogoon, Little White Dragons (chez qui on retrouve souvent les modèles de COBI, ceci explique cela)…toutes ces briques étant donc produites en chine.

OXFORD (Corée): une marque de haute qualité, pionnière avec des designs originaux, surtout  militaires.Aujourd’hui distribuée a l’international sous la marque KRE-O, avec la licences des Transformers.

COBI  (Pologne) , modeles  militaire originaux et de haute qualité, avec des  prix proche de LEGO.  La gamme était utilisée par Croc les règles de son wargame à base de briques, il y a quelques années  (on en reparlera)

BANBAO (Chine): reconnaissable a leur minifig de proportions différentes, avec une grosse tête. Les modeles (pour beaucoup militaires) sont originaux, et de bonne facture. Malheureusement, elles ne sont pas 100 % compatibles avec les autres Briques. Distribuée en Europe, comme d’autres marques, par des hollandais

K’Nex (Anglo-chinois ? )  Au départ, la marque avait (et conserve) un système différent de celui de LEGO, suivant les kits, ce qui fait qu’on peut trouver certaines pièces particulière. La marque en absorbé d’autres (ci-dessous), et la qualité s’est grandement améliorée.

KAZI (Chine) est une marque assez bonne, dont certains moules présentent la particularité d’avoir été sculpté a la main. Ils présentent beaucoup des modèles militaires originaux, après avoir fait des copies d’OXFORD.

LIGAO (Chine) : proche des modeles de Kazi, avec une ressemblance avec les pièces de Best-lock (marques d’extrusion plus visibles) mais la qualité du plastique est bonne.

COGO (Chine) : qualité intermédiaire, quoiqu’en augmentation rapide.

LUPIN, STAR DIAMOND (Chine) : connues récemment surtout pour leur « bootlegs » des licences Starwars, avec une qualité de briques excellentes.

DECOOL, WOMA  (Chine) : plébiscitées par les MOCeurs pour leur excellente qualité, et moins enclins aux bootlegs.

 

Il existe des dizaines d’autres en chine ( Sluban, Wange, etc…) quelques unes aux USA (Clickbrick) , et en Europe (construbloks), mais aucune française, à ma connaissance….

 

 

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.