Horreur cosmique #10 : les archétypes

 

lovecraft_by_juanosborne-d4u8h5n

Dans la continuité directe du précédent atelier, nous entrons aujourd’hui dans la définition des archétypes de personnages issus de la fiction de H.P. Lovecraft, ceux que les joueurs incarneront dans Horreur Cosmique, le jeu lovecraftien basé sur le système apocalypse en développement ici même, devant vos yeux ébahis et sans trucages.

 

Les archétypes

 

  • Une approche par rôle occupé dans la fiction plutôt que par « métier », en termes d’archétypes donc. On retrouvera quand même directement ou indirectement, le « métier » comme une composante à choisir de l’archétype.
  • Dans tous les cas, les personnages appartiennent à une classe sociale privilégiée ( autour de la « middle upper class »), pourvue d’une culture dans les deux sens du terme, et dégagés des contingences matérielles. Donc on ne verra pas de jazzmen (mais un violoniste solitaire….) , ni de privé à la petite semaine (mais un commissaire à la retraite) ou de marin interlope, conversant avec ces messieurs.

Ceci dit, sur ce point l’adaptation de la fiction pose au moins trois problèmes :

  • La question sociale : Si on observe les auteurs de l’époque, à commencer par HPL, leur situation matérielle et leur attitude par rapport à celle-ci sont beaucoup plus complexes. Tout le trajet de HPL est celui d’un homme naît dans la moyenne bourgeoisie de son époque, vivant sur des rentes lui permettant de prendre ses distances avec le salariat, mais qui est rattrapé par les vicissitudes matérielles au point de frôler l’indigence. De même, Clark Ashton Smith et Robert Howard, qui comme HPL, fuyaient le « prosaïsme » de ce monde dans leur fiction, étaient d’origine très modeste ( Clark Ashton Smith fut  » successivement journaliste, dactylographe, cueilleur et empaqueteur de fruits, coupeur de bois, gâcheur de ciment, jardinier et mineur » ). Quand à Hodgson, un des inspirateurs de HPL, il fut, comme Jack Vance, matelot. On est bien loin du cliché du marin chez Lovecraft. Peut-être doit on d’une façon ou d’une autre re-injecter un peu de cette réalité dans la fiction. Gardons cela a l’esprit pour y revenir un jour.

 

  • La question « raciale » est encore plus ardue. Elle se confond souvent dans les USA de cette époque avec les couches les plus basses de la société de l’époque avec lesquelles, on le sait, HPL a connu une promiscuité forcée dans son exil New-yorkais. Une façon de re-introduire cette notion est de la présenter comme une « fausse tare ». Tare sociale, vis à vis du regard des autres personnages (et du reste de la population), mais absolument pas liée aux tares typiques associées par HPL. Ou cela pourrait faire l’objet d’un archétype particulier à la « Knick », la seule condition étant d’être au même niveau social que les autres personnages.

 

  • Difficile aussi de caser la dedans des personnages féminins, tant ils sont inexistants chez Lovecraft. Pour rester dans le cadre crédible de l’époque et de la fiction, seuls les archétypes d’artistes et héritière(e) paraissent plausibles.  Pour en trouver d’autres (qui font des archétypes à part entière, mais marginaux), on regardera du coté de A. Machen et autres inspirateurs de HPL pour en imaginer.  Par exemple la « gouvernante » ou secrétaire, dépositaire de secrets. Sinon, ce sont souvent des « filles de » chez Machen ou Blackwood, éthérées, à la frontière du monde matériel et de l’ailleurs. L’équivalent féminin du reclus.

Les Archétypes de base

Chacun est accompagné d’une liste de professions possibles et d’une courte accroche, qui inclut aussi « l’étrangeté rampante » du personnage (dont nous reparlerons au sujet de la santé mentale…). Le tout rédigé dans un style pseudo lovecraftien transposé à la seconde personne.

– L’érudit 

Prof:professeur (linguistique, historien, etc…)

Aussi loin que vous vous souvenez, rien n’a jamais égalé pour vous le gout pour la connaissance, celle accumulée par d’autres hommes comme vous, morts pour la plupart depuis longtemps,  mais qui continuent à vivre sur les signes couchés dans les livres. De jour, vous enseignez a votre tour ce que vous avez appris, et compris. Enfant vous étiez le rat de bibliothèque. Aujourd’hui, on vous regarde avec respect, comme un érudit dans votre champs. Mais vous, vous savez que ce n’est même pas un atome de compréhension de cet univers.

Ainsi que la nuit vous appartient : c’est le moment ou vous vous replongez dans vos chers livres. Pour un combat perdu d’avance ? Qu’importe.

 

– L’héritier 

prof: de bonne famille (aristocratique)/parvenu

On vous dit mondain, mais en réalité vous avez du choisir vos vrais amis avec soin, car votre fortune en attire bien trop. Si toutes les portes vous sont ouvertes, et si vous avez goûté fut un temps au plaisir des sports et de l’oisiveté, vous cherchez maintenant quelque chose d’autre.

D’où vient votre fortune ? Quels secrets cache votre famille ? 

– Le collectionneur

prof: Antiquaire, libraire, Directeur de musée

D’aussi loin que vous vous souvenez, vous avez consacré votre vie à réunir des pièces rares, à veiller sur un trésor de connaissance qui grandit et qui permet aux visiteurs reconnaissants, sinon à vous même, de progresser dans la compréhension d’un champs obscur.

Encore une pièce et votre collection sera terminée. Vous savez, celle réputée introuvable légendaire. Celle qui lorsque vous la découvrirez, vous apportera une jouissance inexprimable. A quel prix ?

 

– Le voyageur

Prof: archéologue, paléontologue, consul, anthropologue

Les ciels bas de la nouvelle Angleterre vous rassurent. Vous avez vu bien des choses, là bas, dans des endroits oubliés. Il vous en reste beaucoup à raconter, que vous ne partagez guerre qu’avec vos plus proches amis,. Il vous reste aussi un hale et un regard qui porte au delà des murs. Peut être plus que cela…a moins  que vous ne soyez parti justement pour fuir ce qui se trouve au coin de la rue…

– Le reclus 

Prof: écrivain, mathématicien, astronome

Qu’importe la vie mondaine, faite de brouhaha superficiel. Depuis chez vous, vous vous consacrez à une passion dévorante – la réalisation d’une oeuvre –  qui vous a éloigné du monde, au moins physiquement. il vous reste encore des amis dévoués, avec qui vous entretenez des relations épistolaires et avec lesquels vous partagez le monde que vous avez mis a jour.

– L’autorité 

Prof: avocat, juge, officier vétéran de la guerre de 14

 

Qu’elle est tenue, la frontière qui sépare l’homme de la barbarie. Votre vie a été consacrée à faire en sorte que la civilisation, ou tout au moins l’ordre, se maintienne sur pied. Une tache souvent ambigus et ingrate ou le danger physique n’est pas exclu. Et dans les bas fonds que vous avez scrutés, vous avez vu bien des choses….

– Le notable

Prof : notaire, rentier

Officiellement, vous n’avez pas de pouvoirs particuliers, mais avez arbitré bien des conflits. Les gens viennent à vous avec déférence de tout le comté et au delà. Même vos amis proches maintiennent une certaine distance. Est ce à cause du respect pour votre ancienne lignée ?

– L’artiste

Prof: Sculpteur, poète, musicien, peintre (choisissez votre matière)

Qui sait d’ou vous viennent ces étranges inspirations ? On ne peut pas dire que votre art vous nourrisse correctement, mais vous n’avez pu y renoncer. Heureusement, vos besoins ne sont pas tres importants, et votre petite rente ou le soutien de vos amis et mécènes y pourvoit.

– Le curieux

Prof: Directeur de journal (plutôt que simple journaliste), Commissaire

Parmi ces beaux esprits, vous dénotez un peu. Non pas que vous n’avez pas d’éducation, mais vos intérêts sont plus pratiques, vous êtes emportés par l’énergie de la vie quotidienne, par des problèmes pratiques. Néanmoins, votre curiosité vous rapproche de vos amis. Vous ne pouvez pas laisser quelque chose inexpliqué. Et qu’importe si on dit qu’elle vous perdra.

 

– Le docteur (?)

Prof: psychologue, médecin, Chirurgien

Soigner les hommes, leur corps ou leur esprit, tel est votre crédo. Cela vous a conduit a vous intéresser à la nature de l’humain, avec lequel vous êtes en contact tous les jours. Vous êtes profondément philanthrope et vous avez passé votre existence à protéger la vie. Ou du moins à repousser l’échéance fatale.

 

Quelques autres archétypes possibles : plus marginaux, ils devraient faire l’objet de livrets spéciaux. Sans plus de développements

 

– L’illusionniste

un prestidigitateur aux frontières du possible, comme l’était Houdini du temps de HPL

 

– L’étranger

Comme son nom l’indique, un personnage de même appartenance sociale que les autres, mais d’origine « étrangere », créole, noire, juive, italienne….

 

– Le serviteur

Majordome, gouvernante, c’est un personnage de niveau social différent relié aux autres

– Le savant

« fou » bien sur, biologiste ou physicien qui cherche a dépasser les limites naturelles.

 

Et maintenant ?

il reste à corriger, préciser, développer chacun de ces archétypes, un par un. Ses « actions », et les autres éléments qui le constituent. On commence par lequel ?

 

Crédits: illustration de Juan Osborne sur Deviant Art.

 

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

  4 comments for “Horreur cosmique #10 : les archétypes

  1. 6lances
    1 octobre 2015 at 9 h 48 min

    A vérifier, mais je crois que le mot psychologue est un anachronisme dans ce cadre. Ne dirait-on pas plutôt aliéniste ?

  2. Maitresinh
    1 octobre 2015 at 9 h 58 min

    tu as probablement raison, bien vu.

  3. JAck
    21 février 2016 at 16 h 58 min

    C’est pour un Cthulhu Fate ?

    • Maitresinh
      21 février 2016 at 18 h 51 min

      Non, c’est pour Le systeme apo qui est beaucoup plus exigeant en termes de traduction d’un univers/theme. Mais bon, pourquoi pas faire aussi un Cthulhu Fate a ce moment la

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.