Shared Fantasy : une plongée dans les origines de la culture geek à la table des premiers « rolistes »

Il est une époque à la fois proche et lointaine, celle de la sortie de Pac Man et de Star Wars. Une époque ou, dans les garages, les chambres et les clubs, une poignée de jeunes gens passent leurs soirées autour d’une bougie avec des dés étranges à se raconter des histoires de magie et de sorcellerie…un loisir de « bizarros » qui, vous le savez, va ensemencer toute la culture geek.

Bref, si vous voulez replonger dans cette époque, nous avons ce qu’il vous faut. Gary Alan Fine, sociologue américain renommé, décide à la fin des années 70 de mieux comprendre ce loisir. Et quoi de mieux que de jouer ?

Il en sort « Shared Fantasy », probablement l’ouvrage de référence. Et vous avez de la chance, il est est désormais disponible gratuitement en VF et en epub remaquetté.

Appel à contribution des Dino-rolistes !

La traduction de cet ouvrage n’est pas un fait isolé. Depuis au moins 6 ans, on accumule les interviews et analyses en vue de la publication d’un livre sur « l’âge d’or du JDR en France », c’est à dire la période de « boom » objectif de la pratique (mesuré par le nombre de joueurs, revues, la participation des grands éditeurs, etc…).

Et voila qu’on remet ça sur le planche, décidés à passer à l’action, probablement à la rentrée, avec un ouvrage terminé. Au programme, des interviews des acteurs de l’époque, depuis Gérard Klein jusqu’au Docteur Destroy, des analyses et mises en perspectives sur la façon dont le JDR perce et déborde de son nid…

Dores et déjà, si vous avez des photos de parties, de semi réels (et autres mascarades), ou de conventions, des affiches, des fiches de perso fétiches rescapées, le tout issu de la fin des années 70 au début des années 90, n’hésitez pas à me contacter à Maitresinh AT gmail POINT com.

Pour l’instant, on se concentre sur la matériel visuel. La prochaine fois, on passera aux anecdotes….

Image: Série Freak and Geeks, épisode « Disco & Dragons ».

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.